Les Pensées de Pascal

"Deux infinis, milieu.
Quand on lit trop vite ou quand on lit trop doucement, on n'entend rien." Vanité, (Fragment 601, Sellier)

"Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent ; et, nous y pensons, ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin : le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitables que nous ne le soyons jamais."  Vanité, (Fragment 80, Sellier)

Vanité, (Fragment 80, Sellier) du manuscrit original des Pensées de Pascal (MS 9202, Bibliothèque Nationale de France)
Vanité, (Fragment 80, Sellier) du manuscrit original des Pensées de Pascal (MS 9202, Bibliothèque Nationale de France)

 

 

 

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse