Les Pensées de Pascal

"Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent ; et, nous y pensons, ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin : le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitables que nous ne le soyons jamais."  Vanité, (Fragment 80, Sellier)

 

 

Anonyme
Surmoulage du masque mortuaire de Blaise Pascal
XIXe siècle, plâtre
Inv. 137
Collection MARQ Clermont-Ferrand


Réalisé au XIXe siècle, le surmoulage du masque original conservé à la Bibliothèque de Port-Royal reste très proche de son modèle de 1662. Moulé sur le visage de Blaise Pascal alors qu’il vient de rendre son dernier souffle, le masque mortuaire fige à jamais le visage de ce grand personnage. Avec un remarquable réalisme, le plâtre restitue des sourcils et des cils épais, ainsi qu’un nez aquilin caractéristique. Particulièrement émouvants, les traits tendus et creusés portent les stigmates de souffrances persistantes. Le masque original de Pascal avait été donné par M. Duvivier, graveur des Monnaies sous Louis XVI, à l’abbé Jean-François-Alexis Souclet, ancien chartreux. Charlotte Pierson, sa légataire, l’a fait connaître en 1848.

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse