Les Pensées de Pascal

"Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent ; et, nous y pensons, ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin : le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitables que nous ne le soyons jamais."  Vanité, (Fragment 80, Sellier)

Château de Bien Assis, vue générale (Cote : 981.42.2, Musée d'Art Roger Quilliot)

Le château de Bien Assis, édifié au Moyen Age, est situé au nord de Clermont-Ferrand à côté du couvent des Carmes Déchaussés (au niveau du site actuel des Carmes).

Estampe librement inspirée du dessin de Guillaume Revel, représentant une vue cavalière de Clermont derrière ses remparts vers 1460
La Comté et évêché de Clermont (Cote : CA 88)
Plan de la ville de Clermont capitale de toute la province d'Auvergne
Plan de la ville de Clermont capitale de toute la province d'Auvergne (Cote : CA 5007)

L'attestation la plus ancienne du château se trouve dans le dessin de Guillaume de Revel dans son armorial en 1450 dont voici une estampe librement inspirée représentant une vue cavalière de Clermont derrière ses remparts vers 1460 (cote : CA 88). On retrouve le château de Bien Assis sur le plan historique de Clermont dessiné par l'artiste clermontois François Fuzier en 1574 et publié en 1575 dans la Cosmographie universelle de tout le monde de François de Belleforest. Ses enceintes ont disparu. Sur ce plan daté de 1725 Plan de la ville de Clermont capitale de toute la province d'Auvergne (Cote : CA 5007) copie du 19e siècle d'un plan conservé à la Bibliothèque Nationale figure le château de Bien Assis.

Florin Périer, le beau-frère de Blaise Pascal achète la propriété en 1652 et y accueille Blaise Pascal lors de ses séjours à Clermont. C'est à Bien Assis que Blaise Pascal aurait pris des notes pour écrire Trois discours sur la condition des Grands. Des photographies du château de Bien Assis témoignent d'une sobriété du cadre de vie bannissant le superflu.

previous arrow
next arrow
Slider

Voici comment l'historien Pierre de Nolhac décrit la demeure dans « Pascal en Auvergne » :
« Le château de Bien Assis, dont le nom caractérise l'aimable site, était une ancienne habitation, voisine de coteaux de Chanturgue, au bord du ruisseau Tiretaine. Récemment agrandie, elle présentait un corps de logis à six fenêtres de façades flanqué de deux gros pavillons. Du côté de la cour, un portail gothique, une tourelle suspendue sur les fossés rappelaient la maison du moyen âge.[…] Bien Assis, la maison des Périer et de sa sœur Gilberte, la gentilhommière en face de la ville, où le jardin était large et paisible, avec la vue des remparts, des clochers, des proches montagnes, c'est là que la présence de Pascal s'évoquait le mieux. C'est là qu'il avait restauré sa santé épuisée par le travail de l'esprit, en ce dernier séjour de quelques mois, qui prolongea ses forces de deux années, les plus fécondes de sa courte vie. Il y a montré parmi les siens, les sentiments d'un coeur fidèle et la joie de ce retour qui semblait lui procurer la guérison. Il y a couvert de sa rapide écriture plus d'un de ces bouts de papier à jamais vénérables, qui sont devenus Les Pensées. »

La ville et cité Clermont, plan Fuzier (Cote : CA 89)
La ville et cité Clermont, plan Fuzier (Cote : CA 89)

Le château de Bien-Assis tel qu'il était au XVIIe siècle présenté au Muséum Henri-Lecoq

Quand les copies des Pensées de Blaise Pascal sont terminées, Gilberte Périer emporte en 1664 les autographes des Pensées au château de Bien Assis où ils sont conservés dans le cabinet de livres pendant 50 ans. Par la suite, Louis Périer établira le recueil Original des Pensées et le dépose à la bibliothèque de St-Germain-des-Prés à Paris.

château de Bien Assis, porte d'entrée
Château de Bien Assis, porte d'entrée (Cote : 981.42.16, Musée d'Art Roger Quilliot)

Marguerite et Louis Périer continuent à habiter le château après la mort de Gilberte Périer en 1687 mais ils rencontrent des difficultés financières et le vendent en 1702 à Mr Martial Clary de St Angel, conseiller du roi en la Cour des Aides. Plusieurs propriétaires vont en faire l'acquisition (De Varennes, seigneurs de Champfleury, Cisternes), puis en 1817, les frères des Ecoles Chrétiennes y font leurs classes. Au XIXème siècle, le château est loué par la société Torrilhon, Verdier et Cie, fabricants de caoutchouc. La société Michelin, qui l'achète en 1912 décide de le détruire en 1914 pour construire le site des Carmes. Le porche de l'entrée et une fontaine en tête de lion sont conservés et déplacés dans le jardin Lecoq à Clermont-Ferrand. La balustrade de la façade sud en pierre de Volvic est sauvée et orne désormais la façade principale d'une grande villa située au bord du Gour de Tazenat.

La situation du château de Bien-Assis

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse