Les Pensées de Pascal

"Que chacun examine ses pensées, il les trouvera toutes occupées au passé et à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent ; et, nous y pensons, ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin : le passé et le présent sont nos moyens ; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitables que nous ne le soyons jamais."  Vanité, (Fragment 80, Sellier)



Pierre Séguier est d'une famille de robe. Successivement maître des requêtes en 1620, président à mortier en 1624, il remplit des charges au parlement de Paris, avant de devenir intendant en Guyenne. Richelieu le nomme garde des sceaux en 1633, et Louis XIII en fait le chancelier de France. Il est le serviteur fidèle de la couronne. La Fronde ne lui enlève les sceaux que peu de temps. L’ Académie l’admet en janvier 1635. Début 1643, elle lui demande d’être son protecteur. Sous Louis XIV, Séguier préside la commission extraordinaire qui juge et condamne Fouquet. Son orgueil est célèbre, comme la prétention qu’il a de se faire appeler Monseigneur. Pascal lui a dédié un exemplaire de sa machine arithmétique.

Lettre dedicatoire à Monseigneur le chancelier... (Cote : Em 0011 16)
Lettre dedicatoire à Monseigneur le chancelier... (Cote : Em 0011 16)
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse