Les Pensées de Pascal

« La vraie éloquence se moque de l’éloquence. La vraie morale se moque de la morale, c’est‑à‑dire que la morale du jugement se moque de la morale de l’esprit qui est sans règles.
Car le jugement est celui à qui appartient le sentiment, comme les sciences appartiennent à l’esprit. La finesse est la part du jugement, la géométrie est celle de l’esprit.
Se moquer de la philosophie c’est vraiment philosopher. »
Mélanges, (Fragment 671, Sellier)


Pierre Petit est né le 31 décembre 1598 à Montluçon. Après la mort de son père, en 1633, il vient à Paris et devient ingénieur et géographe du Roi, puis intendant général des fortifications.

Vue de Rouen (Cote : GRA 8041)
Vue de Rouen (Cote : GRA 8041)

Pierre Petit est un mathématicien et physicien ; il s'intéresse à la simplification du calcul et à la construction d'instruments de mathématiques.  En octobre 1646, il réalise avec succès à Rouen avec Etienne et Blaise Pascal, l'expérience de Torricelli.

Pierre Petit publie en 1634 « L'usage ou le moyen de pratiquer par une règle toutes les opérations du compas de proportion ».  Il est à la recherche à partir des logarithmes et de la rhabdologie, d'un appareil capable d'effectuer rapidement et sûrement les multiplications et les divisions. La machine arithmétique inventée par Blaise Pascal suscitera son admiration bien qu'il ne croit pas en son succès car jugée trop complexe à utiliser.

Il meurt à Lagny-sur-Marne le 20 août 1677 à 78 ans.

Nous utilisons des cookies afin de vous proposer une meilleure navigation dans le site.
J'accepte Je refuse